Parking du Zénith Oméga

Toulon (83) – 2021
Une façade en mouvement

Le site du futur projet de parking est situé le long du Boulevard Louvois au pied des remparts dessinés par Vauban marquant historiquement l’ancienne ceinture fortifiée de la ville. Au contact de la salle de spectacle du Zenith Oméga le terrain d’assise en contre bas du boulevard doit accueillir un bâtiment mixte constitué d’un parking public de type Silo PSLV devant accueillir 660 véhicules légers au-dessus d’une zone destinée à la logistique du Zénith.

L’axe Nord-Sud crée une séquence libérant visuellement l’implantation du parking vis-à-vis des bâtiments proches et plus particulièrement le Conservatoire de musique et l’entrée du Zénith. Cet axe est également le trait d’union sur la séquence urbaine associant le Zénith Omega au nouvel équipement proche. La trame paysagère existante accompagne le parc des Lices et les cheminements doux. Le boulevard Louvois fonctionne comme une voie sur corniche. Bordé au Nord par les remparts de la porte Sainte-Anne et la végétation en frange du parc. Notre projet révèle nos intentions de requalifier l’espace Zénith en s’appuyant sur une trame paysagère fonctionnant par strates.

Le gabarit visible du parking depuis le boulevard Louvois est en R+4 avec en toiture une terrasse jardin. Le recul d’implantation libère un espace tampon (jardin) et intègre mieux la volumétrie du parking vis-à-vis de l’espace public attenant au parc des Lices. Le traitement des façades du futur parking pose la question de la perception d’un équipement important de stationnement du type PSLV dans un environnement urbain à forte connotation paysagère.

La zone logistique forme un socle technique indépendant du parking public, le traitement est volontairement minimaliste, laissant le maximum d’ouverture pour une circulation optimale de la logistique ainsi que du renouvellement d’air. Ce sous bassement minéral entre en dialogue avec les murs de soutènement environnants composés de pierres et traduit la notion de solidité de l’ouvrage devant accueillir la logistique des poids lourds.

Le travail sur la composition des façades révèle la volonté d’intégrer harmonieusement la volumétrie d’ensemble visible depuis l’espace public en ramenant une échelle de lecture adaptée au contexte.

Une maille métallique qualitative utilisant des lames verticales en acier inoxydable permettra outre la ventilation une accroche visuelle cinétique et un confort pour le traitement de l’ambiance intérieure. Utilisant deux orientations de lames, la façade se perçoit en perpétuelle évolution suivant les cinétiques des piétons ou des véhicules.

Entre effet d’ouverture montrant l’intérieur du parking et effet de fermeture renvoyant la perception du site le bâtiment oscille dans sa perception. Travaillant sur la notion de perception non anxiogène des espaces intérieurs, la façade filtre rassure l’utilisateur.

Enfin, un mur végétal de grande dimension est positionné en pignon et développe sa composition toute hauteur rejoignant le couronnement paysager en toiture.